Questions organisationnelles


Oui je sais ça fait longtemps mais j’ai pas trop eu le temps. Oui je sais que c’est pas une excuse, que gérer sont temps est la clé, toutes ces conneries mais n’oubliez pas non plus que je suis une grosse feignasse!

En ce 10 ème jour de l’an 1433 de l’Hégire, je me suis dit pourquoi ne pas parler de choses qui font chier ou qui m’ont personnellement fait chier. Avant tout une petite définition du mot organisation : L’organisation désigne l’action de celui qui organise, structure, arrange. « L’organisation, c’est aussi le résultat », selon Jean-Pierre Richard. Donc on peut penser que les organisateurs arrangent et structurent tout ce qui doit l’être afin que tout se fasse de manière fluide et confortable. En gros, il faut organiser pour que ça passe tout seul, sinon on se retrouverait dans un bordel innommable! Je me pose la question suivante : « qui organise les villes? » Je veux dire par là qui s’occupe des infrastructures, des institutions, de la propreté, de la sécurité de la santé?…etc. Il parait qu’il y a des gens PAYÉS à le faire? J’en vois pas autant que les gens le disent, pourtant j’ai davantage l’impression de vivre dans une sorte d’anarchie organisée par le peuple et pour le peuple, et bien sur autant dire qu’il y a des fois où ça fait peur de voir comment le peuple s’organise…

Bien sur vous vous dites « Mais qu’est ce qu’il raconte ce con? » Je vous répondrai en vous disant que quiconque voit comment les automobilistes se comportent en pleine circulation, comment les gens se comportent pour retirer un extrait de naissance, comment de l’autre coté du guichet ils sont reçus, comment les malades agonisent en salles d’attente, comment les flics font tout ce qu’ils veulent sauf leur travail, comment les gendarmes n’ont rien de mieux à foutre que de faire des PV aux couples qui se baladent en caisse, comment les douaniers n’ont rien de mieux à foutre que de récolter les pots de vins, comment les généraux et l’armée n’ont rien de mieux à foutre que de chercher encore plus de privilèges et de pétrole. Voilà de quoi je parle quand je dis que ça fait peur. J’ai eu un soubresaut de conscience qui m’a un peu réveillé de la « normal attitude » qui est à la mode. Non mais on va ou comme ça? C’est l’état qui est censé organiser tout ça en tant que représentant du peuple non? Il est où l’état? Il fout quoi l’état concrètement? Et nous on fout quoi pour changer les choses? Pourquoi on subit et on ne dit rien? Autant de questions sans réponses.

Pour l’exemple concret je vous parlerai de la vente-dédicace de Dilem à Annaba, à la librairie qui change de nom toutes les deux secondes. Mais si la librairie où Nietzsche côtoie « el Tabari fi erriyadiyate ». Bref la librairie du Cours de la révolution, pour les non bônois. Pour ceux qui ne connaissent pas c’est une librairie pas très très grande mais correcte, emplie de livres, de cd, d’affaires scolaires, de bordas, de romans, de livres de cuisine etc … Tu te dis putain, Dilem faut pas rater ça! T’imagines le truc et tu peux pas t’empêcher d’être un poil excité par l’évènement. Arrive le jour-j, tu y vas tout content (ça dépend du nombre d’heures que tu as eu), et déjà il y a foule devant la librairie mi-close. Tu te dis que c’est normal et qu’il faut un peu de temps pour enlever les rayonnages, les étagères et tout ce qui peut gêner l’accueil des gens. Et puis à l’heure d’ouverture tu entres bousculé et baloté par le flot humain qui se déverse à l’intérieur et là, il y a ceux qui se sont dit : » Tiens mais c’est comme avant! », et d’autres : »yheeeh nendeb ma derou walou? », et d’autre encore (bon là vous imaginez ce qu’ils ont dit je vais pas faire tout le boulot non plus). Car oui à l’intérieur, ils n’ont rien bougé, rien changé; Les vendeuses derrière les comptoirs, les étagères étaient en place et ça n’est que là que j’ai compris que la foule n’était pas forcément venue voir le caricaturiste de renom (ça aussi c’était du aux heures de sommeil). En fait ils étaient juste venus acheter un cd, un cahier ou une règle, je dirai pas pour la plupart car je n’ai pas les chiffres exacts! Bref comment font les gens venus pour l »événement »? Eh bin ils passent derrière le comptoir et font la queue jusqu’à arriver à une table au fond, où les attend le monsieur au marqueur ravageur… j’ai été dégouté par l’organisation pour tout vous dire, ça ne relève pas seulement du manque de sérieux mais c’est carrément du manque de respect! Pour l’invité de marque, pour les fans mais aussi pour les clients. Mr. Dilem n’a d’ailleurs pas apprécié et l’a fait remarquer à travers quelque phrases bien à lui, tout en se montrant souriant et affable avec ses fans (d’aucun disent qu’il est invivable et qu’il a un caractère de cochon, moi je n’en ai absolument rien à foutre on aime ses dessins ou pas mais sa vie personnelle on s’en fout). Ça aurait couté quoi d’organiser le truc autrement? Virer les étagères et ne pas vendre pour un après-midi? Ou carrément faire ça autre part? Eh bin non on est fans du système D jusqu’au bout! Et je trouve ça pitoyable! Bien sur on en a déjà vu d’autres et c’est pas nouveau tout ça mais justement jusqu’à quand trouvera t-on que tout est normal et que « chi ma y7ayer? »

Avec ce post je continue sur ma lancée « dégoutage » qui a été longtemps interrompue et j’entre par la même occasion dans une nouvelle dynamique de « n’importe quoi » lancée par el7arrag  et son dernier article!

Ps: certaines personnes disent que notre blog est trop « négatif » de par son contenu, il veulent des choses plus positives, je vous dirai donc que Dilem à Annaba (pour rester dans le contexte) est un évènement positif qui a été salopé et qui prouve bien qu’il y aura toujours quelqu’un pour tout bousiller et les exemples sont légion! Donc amis positivistes ne demandez pas l’impossible!

4 réflexions au sujet de « Questions organisationnelles »

  1. interessant, de volonté c’est indéniable mais pour ce qui est de l’éducation de quoi on parle exactement? parce que j’ai remarqué qu’à chaque fois qu’un truc va mal on parle de manque d’éducation, à moment donné elle a bon dos l’éducation (j’ai remarqué que « le manque d’éducation » est une expression trés prisée par la « génération » qui précéde la notre) alors merci de m’expliquer

Wesh rayek fel mawdou3?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s