Echourouk, Annaba et moi : Liaisons dangereuses!


Awal jarida fel watan!

Prends garde. Ça va barder. J’ai tellement la haine que ça peut partir en sucette.

Je peux aujourd’hui affirmer que la lecture s7ourienne d’Echourouk me donne la gerbe. C’est drôle, j’ai l’impression que c’est une espèce de test pavlovien que je reproduis exclusivement pendant Ramadan. Certainement le concours d’une alimentation bouleversée et du désir sensationnaliste d’Echourouk d’embraser les âmes crédules et de gâcher le peu de paix dont on dispose en ce mois de baraka. Les habitués du blog, pour peu qu’il en existe, connaissent la relation passionnelle que j’entretiens avec mon quotidien favori. Qu’on me jette la première pierre si je le raille, j’aime ce périodique. Et le déteste avec folie.

Qu’est ce que je lui trouve? Tout d’abord, l’attention apportée au site web est inégalable. La navigation est fluide et ergonomique. Les billets sont généralement facile à lire et la présentation reste sobre mais soignée. La section commentaires est riche en interaction. Les contributions, bien qu’elles manquent souvent de justesse, sont d’une probante authenticité et représentent un échantillon-témoin relativement fiable mais d’une valeur documentaire précieuse. Enfin, la réactivité de la rédaction et du partage de l’information est totalement supérieure à celle des autres quotidiens présents sur internet. 

Tout cela est bien beau, mais qu’en est-il du fond? Précisément, ce sont les sujets des articles et l’induction des auteurs qui parfois me révulsent. Les idéologies personnelles sont à peine voilées. l’objectivité est fréquemment mise à mal. Les médias ne sont pas des entités apolitiques mais de puissants outils de pouvoir. Je le sais. Toutefois, tous devraient partager un certain respect de la déontologie. Avec Echourouk, elle est couramment bafouée. Avant hier encore, en une consultation j’ai failli m’étouffer au mesfouf trois fois.

خمور ورقص ماجن في ليالي رمضان بالملاهي الجزائرية

J’ai rarement lu un prêche moralisateur aussi infecte. Ce papier frôle l’indécence et la diffamation. On y traite de la condition des bars à Annaba pendant ramadan. Je connais très bien ma ville et spécialement les endroits cités dans l’article. Ce qu’il y est dit est sans fondement. Avant d’analyser ce bout de brûlot, je voulais en savoir plus sur l’auteur. Mais il est difficile de trouver de l’information sur Missiou « أحمد زقاري« , qui à en croire les papiers qu’il signe est obnubilé par les scandales de moeurs. Que l’on y parle de prostitution ou de lieux de loisirs, ce monsieur à la rectitude exemplaire affectionne curieusement ces sujets. D’ailleurs, je me demande si l’honnêteté intellectuelle de Missiou Ahmed l’a poussé à se déplacer sur les lieux concernés. On connait le soucis de droiture professionnelle qui anime les journalistes d’Echourouk. On note la consistance du travail journalistique : aucun nom ni enseigne ne sont mentionnés. On ne sait rien de la suspecte photo signée  « ح.م » et qui signifierait حقوق محفوظة . Est ce que missiou Ahmed se serait risqué en territoire hostile après salate tarawi7, pour prendre la photo de ce club fantôme que personne ne connait en ville? Auquel cas, son courage équivaut son exploit. À côté, les reporters à Damas se tapent un séjour à Disney World.

Wow! La boule à facettes de la mort qui tue du club fantôme d’Annaba où personne n’est jamais allé puisque c’est un club fantôme! Prochain prix Pulitzer. Baina.

Première nouvelle! Annaba serait Las Vegas. Ville de débauche et capitale des boîtes de nuits malfamées. Le comble, c’est que j’y ai habité plus de vingt ans et je n’étais pas au courant. Mais arrêtons nous un moment sur la proposition suivante: « Boite de nuit =3oulbat leile ». Vraiment?! Traduction littérale?! Et on voudrait me faire croire que cet article est sérieux? Ceci n’est pas un détail. La présentation, l’orthographe, le style, la syntaxe sont des éléments cruciaux quand on rédige un article. On n’épilogue pas sur la dissertation de ta petite soeur de dix ans, il s’agit du supposément premier quotidien du pays! En ce sens, je ne donnerai pas beaucoup de crédit à un journaliste capable de tant de vulgarité.

Revenons à la teneur de l’information. Les bars à Annaba, incluant ceux des hôtels se comptent sur les deux mains. Il n’y a aucune « 3oulbat leile ». À ma connaissance, Il existe trois cabarets dans toute la ville. Si Missiou Ahmed pense aux deux trois bistrots de la plage Réfas Zehouane (Ex-Toche), je ris doucement. Je crois qu’ils ont toujours existé. Ce petit coin là est tellement tranquille qu’on pourrait y faire une veillée sans problème. Les bars à Annaba se font tellement petits que personne ne les remarque. Ils doivent uniquement faire affaire avec leur clientèle habituelle. 

Maintenant, je me permets de parler au nom d’une frange de la jeunesse de Annaba. Nous tenons à être clairs, ces bars puent le vieux, on s’y fait chier comme des rats morts et je ne connais sincèrement aucun jeune qui y va. Quoi qu’il en soit, je ne vois pas en quoi cela perturberait le jeûne de Missiou Ahmed. Pour finir, à Annaba, nous sommes bien plus sophistiqués que ça. Merci de ne plus remettre en doute notre bon goût. 

Sur un aspect plus pratique, peut-on savoir où Missiou Ahmed compte mettre tout ce beau monde ? A-t-il pensé à ça? Préfère-t-il que les clients boivent leur vinasse dehors, dans les rues? Fermons les bars. La belle idée. Sait-il que les gens qui les fréquentent sont loin de rouler sur l’or? Contrairement aux idées reçues, les riches sirotent leur Bourbon sur leurs terrasses privées. Pense-t-il vraiment que cela ne créera pas de désordre ni de risques pour les citoyens? Fermer les bars pour encourager les beuveries sur les places publiques, dans les cages d’escaliers des cités, à la plage? Fermons les bars. La belle affaire. Les bars ont une fonction. Ils permettent la régulation de la consommation d’alcool et offrent aux citoyens, comme toi et moi la possibilité de boire dans des conditions d’hygiène, de contrôle et de sécurité. C’est ce qu’on appelle Enidaam. Quoi? Interdire l’alcool carrément? Hein? Emprisonner ou se débarrasser des récalcitrants? C’est donc ça votre dessein Missiou Ahmed? Semer la discorde. Le beau projet.

Sur des considération plus intellectuelles, qui touchent à la conception et à l’organisation de la cité, wesh dakhlek si quelqu’un veut boire pendant le ramadan? Wesh dakhlek si quelqu’un veut boire en tout temps? Wesh dakhlek si quelqu’un n’observe pas le jeûne? Chkoune enta pour imposer aux gens de pareilles sentences? Par quelle juridiction veut-on interférer dans les choix de vie des citoyens? Dans les commentaires sur l’article, une inconnue se contentait de répondre aux personnes qui ne partageaient pas l’avis de Missiou Ahmed par : « Nous ne sommes pas laïques ». Assurément, mais nous ne sommes pas wahabbites non plus! L’Algérie n’est ni le Qatar, ni l’Arabie Saoudite, ni l’Europe. C’est une république qui assure à tout algérien un certain nombre de libertés individuelles, dont celui de culte. La Constitution mentionne l’islam comme religion du peuple, mais tolère les minorités. Elle est d’ailleurs absolument floue et le vide juridique subsiste. Et tant qu’il existe, aucun illuminé ne viendra le remplir avec ses lubies.

Abominations que fait faire Echourouk aux plus douces créatures.

Non mais on croit rêver! Voilà maintenant que l’Egypte est rentrée dans les faveurs d’Echourouk. La bonne blague. Il y a deux ans, on y déversait un fiel immonde sur Masr, aujourd’hui elle redevient un exemple à suivre. Elle redevient Oum Dounya. Qu’en est-il de la Turquie, 9oudwa 7asana que les barbus évoquent en toute occasion? Les turcs qui vivent dans un pays laïque, il est bon de le rappeler, ne penseraient pas un instant à une telle initiative. Un non sens.   

Ce qui reste sombre avec Echourouk, c’est l’identité de ses pères propriétaires. Les rumeurs le disent proche des cercles du pouvoir militaire. Mais Echourouk est surtout à l’image de notre société : totalement brouillon, il est souvent contradictoire et déconcertant. Il a tendance à traîner avec ses pages un prosélytisme nauséabond, un jugement sévère et réprobateur, une morale agressive et inquisitrice, et cette mixture visqueuse atteint le lecteur d’une manière insidieuse mais dérangeante, comme le ferait une fièvre maligne. Clairement nationaliste, il se réjouit que telle personnalité soit algérienne. Il tolère la différence pour les algériens de la diaspora, il peut même leurs excuser le fait d’être non pratiquants ou non musulmans. Je les vois mal critiquer Zinedine Zidane parce qu’il est non pratiquant ou Carl Medjani parce qu’il s’est barbouillé les bras d’encre. Pour ceux nés et établis au pays, toute remise en question de la religion est une hérésie qui vaut la répudiation. Confrontation Intérieur/Extérieur. Hiérarchisation entre ceux du dehors et ceux de dedans. Huh, ce schéma ne nous est pas inconnu.

Tantôt quotidien, tantôt magazine sportif ou tabloïd, on ne sait pas vraiment la nature d’Echourouk. Il n’est surement pas généraliste, le foot à lui seul accapare plus d’espace que la politique ou l’économie. Populiste et chauvin, il surfe sur la tendance de la saison. La Coupe d’Afrique des Nations. L’Équipe Nationale. La crise algéro-égyptienne. Les conflits politiques chez nos voisins. Le but est de te vendre les sujets qui te transportent. On y préfère adresser tes émotions que d’en appeler à ta raison et à ta faculté de discernement. La fin n’est pas de faire réfléchir mais de faire réagir quitte à attiser les esprits, provoquer ou blesser. Connaître l’identité de la fiancée de Ryad Boudebouz ou la raison de la brouille entre Amel Wahbi et Fella 3bebsaa devient aussi important que la guerre en Syrie. À la fin de l’édition, cette soupe indigeste laisse peu de place à l’excellence professionnelle que requiert la noble mission d’informer et d’éclairer ses concitoyens.  

16 réflexions au sujet de « Echourouk, Annaba et moi : Liaisons dangereuses! »

  1. 3amil khariji yahdif il za3za3ate el istikrar el watani 3an tarik mouhajamate el jarida echarifa ennaziha el 3atika (pour citer baaziz) Echourouk… maintenant que je viens de le faire, montrez vous plus créatifs fla critique ta3koum … merci !

    • yeeh wejouuu! ca va c assez créatif pour toi? s7ab el7i dima vs accusez « la main de l’étranger » yekhi cha3b. Mnt personne dira que Boula7ya n’existe pas ou qu’on l’a inventé mala choukrane 3ala hada attadakhoul al jiddou 3ami9 wa mouhim

  2. « La Constitution mentionne l’islam comme religion du peuple, mais tolère les minorités »: minorités qu’on envoi au trou parce qu’ils mangent en plein jour… »Elle est d’ailleurs absolument floue et le vide juridique subsiste »: bataille rangée fi la place d’armes (plazdarm) entre autochtones pieux (vendeurs de shit et bretteurs pro) et « africains » (comprendre afrique centrale) qui ne sont pas forcément musulmans… « Et tant qu’il existe, aucun illuminé ne viendra le remplir avec ses lubies »: HAHAHAHAHAHA

    • Selon mes vagues souvenirs, on a jamais emprisonné les gens qui faisait pas Ramadan. Non que cela atténue le ridicule de ces mascarades judiciaires. Le problème est que le code pénal prévoit des sanctions contre les accusés qui « font affront à l’islam ». Il n’existe pas de texte de loi qui punisse el fatrin. Je me rappelle plus du nom/numéro de cette loi là. Hagga mafhamtch wesh mdakhel hkayet el 3raak à la place d’armes m3a la protection des minorités religieuses?

      • enta fi ziyek sayem 3odti ma tefhem welou, jte rapelle que l’année derniere ya eu une affaire wine zouz fatrine dawhom lel 7abss. c flou « faire affront à l’islam » c koi au juste l’affront? hkayet l3arka fla place d’armes bdet pask des africains fatrine ramdane wkenou yoklou wela yetkiyfou wala je c pas koi d’autre, et ils se sont fait tabasser et que fait la police? nadaa d’ou la non protection des minorités religieuses ou meme pas religieuses… maintenant s’il faut tt t’expliquer…

        • Déjà baisse d’un ton! Naftar 3lik enta. En3am ih, maintenant que tu parles des faits de cette histoire, je me rappelle de l’incident. J’ai un doute, je pense pas qu’ils aient fait de la taule. Généralement, les juges ont la bon sens de mettre un terme aux poursuites et lhad etbahlil. Au sujet de la loi, bah justement je l’ai lue dans un article et je crois que c’était la formulation utilisée. Donc oui c’est flou et c’est le coeur du problème. Et c’est ce que j’évoque sans bien le développer. Aucune loi pénale claire n’existe au sujet des personnes li yaftrou ramadan.

  3. Bon! chouf a El7arrag je trouve qu’avec ton article tu favorises trop les autres quotidiens arabophones du pays, je ne sais pas si c’est un coup de pouce à Elaswed & co😛 mais rak 3abelek beli rahi moukhalfa fi dawlet el 9anoun c’est de la discrimination😀 hani afertitek! Personnellement chui pas admirateur de la presse arabophone algérienne, je trouve que son niveau est loin d’atteindre (LIBERTÉ, EL WATAN, LE MATIN et LE QUOTIDIEN D’ORAN) j’avoue j’apprécie El Watan. Mais bon comme je suis maniaque et très mwesswess men wech na9ra, j’ai cherché la source de la photo, el7ou9ou9 el ma7fouda ta3oud ila « Maxim BLINKOV » un photographe pro russe obsédé par les photos des nightclubs de son pays (heureusement y a Google pour ça) mais ça ne m’étonne pas que e’chourouk delou 7ou9ou9ou parce que y en a même qui prennent des articles en entier. El-Chourouk a de l’argent dommage qu’il publie de la merde. Y a juste un truc qui m’hallucine je trouve le slogan d’el Chourouk fabuleux, si ce n’est pas un autre vol à la ح م franchement je tire mon chapeau à son créateur

    • Afirtitni a Si Bennouna? El khabar rahou mou7taram et professionnel par exemple. El Watan : Les débats et conférences organisés en dehors de leur activité de presse sont super intéressants avec un désir clair d’apporter une sérieuse réflexion. Les suppléments toujours incroyablement instructifs. Page culture remarquable comparée à celle des autres périodiques, du contenu pertinent. Un peu trop focalisé sur la France à mon goût, mais tant mieux pour les franco-algériens. Trop centré sur la capitale. L’effort de rédaction sent vaguement le baby boomer tourmenté par ses rhumatismes (ça va je rigole). Liberté : libéral affirmé. Liens avérés avec les milieux buisness. Porte-voix de la Kabylie en tout bien tout honneur, mais finalement prisme régionaliste (constat et non un reproche). Gâchette facile et critique acharnée envers le gouvernement. Ali Dilem est simplement un joyaux national. Le Quotidien d’Oran : plutôt cool au fond. Loin de mon champ d’intérêt. Éditos intéressants.

      Merci de me corriger si je me trompe.

      Alf choukr pour l’info sur la photo. Je savais bien qu’on l’avait piqué ça sur la toile. Ana je peux me permettre de faire ça, c’est un blog que je possède. Mais Echourouk, awal jarida fi Dzair, use des mêmes procédés qu’un ado boutonneux pour illustrer son blog Skyrock? 3aib.

      • Ce que je disais à Elaswed Al khabar kalita sah mais je ne le trouve pas (généraliste) 3andi yecer ma9ritouch mais je me souviens d’un « Lack » dans ses rubriques culture et sport, revenant au Quotidien d’Oran je lisais l’édition régionale de l’ouest quand j’étais à Oran. Y avait des rubriques supplémentaires (l’Oranie, infos pratiques et programmation culturelle) agréable à lire. Echorouk d’abord faut noter que plus de 50% de ceux qui lisent Echorouk (faut pas que j’exagère mais je pense na9esst kima hak !?) sont les chômeurs et les « foot fanatics » et comme le journal a des super pouvoirs de « GUEZENA » il peut même te donner les transferts mercato de la semaine prochaine et pourquoi pas les 2 équipes qui joueront la finale de CL 2013, faut juste bien chercher dans ses nombreuses pages Sport.
        Pour moi ou kima ygoulou ness bekri ce journal « mayhezech 7ata kilou serdina » mais na9rah

        • Le fait est que bladek kemla tmout 3la el foot (fou9 men lazem fel 7a9i9a) et qu’une grande partie de la population le lie assidûment, et même si, mahuazech kilou serdinam et on est pas toujours d’accord avec ses opinions, ses visions sont inséminées bchuia bchuia. C’est ça qui est dangereux.

  4. la photo publiée par echourouk est tirées d’une photos wordpresse pour les sites à thème night club, ce lieu n’existe nullement en Algérie, c’est une photo tiré d’internet pour le besoin de l’article (pardon du torchon).
    j’ajoute que tu as dépensé beaucoup d’énergie en ce mois de carême pour parler d’un torchon comme echourouk.

    • Merci d’avoir retracé la source de la photo! Je savais que le club « fantôme » n’est pas à Annaba, c’était de l’ironie qui moquait leur procédé « Blog amateur ». Et puis dénoncer les manœuvres douteuses d’Echourouk me fait triper. C’est important je pense. Il est énormément lu. Laisser couler sans broncher, c’est ce qui fait que nous sommes totalement désengagés, que la société civile soit si peu active, presque inexistante. À nous d’y remédier, chacun à sa manière; je le fais sur Elhadra Blesh.

      • écoute el7arrag, je suis d’accord avec toi et je suis fun de ce blog à cause de la qualité et du niveau des billets qui y sont publiés. mais l’audience du blog el hadra blesh reste très faible.
        pour gagner en popularité est en efficacité je te propose mon expérience dans le référencement des sites web.
        je te propose de convertir le compte face book d’elhadra blesh en une page de fun, comme et je t’aiderai via les pages facebook de mes 2 sites http://www.lkeria.com et http://www.info-algerie.com.

        et je te propose même de faire des liens via ton blog pour qu’il gagne en popularité, il le mérite bien.
        saha ramdanek

Wesh rayek fel mawdou3?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s